La coronelle lisse

Identification

J.Delacre

La coronelle lisse est une couleuvre de petite taille, mesurant en moyenne 50 à 70cm de long.
Sa robe, dans les tons gris, brun ou roux, est ponctuée par 2 rangées de taches foncées, généralement disposées par paires mais se rejoignant parfois pour former des bandes transversales. 
Elle se distingue entre autres des deux autres espèces grâce au trait sombre reliant le museau au cou en passant par l’œil.  La tête, massive et distincte du cou, est généralement ornée d’une large tache foncée pouvant former un V. Comme son nom l’indique, des écailles dorsales lisses donnent à son corps un aspect brillant.
Il est également possible de l’identifier grâce à son iris doré et sa pupille ronde.

 

Le cycle de vie

Les coronelles lisses sortent de leurs abris d’hivernage lorsque les températures se radoucissent, soit dans les alentours de la fin mars/début avril. L’accouplement à lieu en avril/mai et est précédé de violents combats entre mâles.                                        
La femelle donne naissance, fin août début septembre à une portée de 3 à 15 jeunes. Ovovivipare, elle pond des œufs à enveloppes membraneuses que les petits briseront après quelques minutes, voir quelques heures.
L’hivernage reprend vers la mi-octobre.

Comportement

Par temps couvert et humide, la coronelle lisse sort de sa cachette et est donc plus facilement observable.
Par temps chaud, elle se dissimule sous les pierres, écorces ou tôles afin d’accumuler de la chaleur.
La coronelle est assez vulnérable face à ses prédateurs car elle compte uniquement sur son camouflage pour échapper à l’ennemi. Discrète et lente, elle ne fuit qu’au dernier moment. Si elle est provoquée, il lui arrive de mordre mais elle est inoffensive pour l’homme car ne possède pas de crochets à venin.

Régime alimentaire

La coronelle lisse se nourrit le plus souvent de lézards et de petits serpents, mais également de rongeurs, d’insectes et de jeunes oiseaux.
Les plus grosses proies sont tuées par constriction. 

L'habitat

Cette couleuvre évolue généralement dans les milieux secs, chauds et ensoleillés.  Sa présence est également conditionnée par l’abondance de proies (lézards, jeunes serpents) et l’existence d’une quantité suffisante d’abris.
En Wallonie, elle fréquente le plus souvent les pelouses sur sol calcaire, les anciennes carrières, les abords de voies ferrées et les affleurements rocheux.  

Situation actuelle de l'espèce

Les données concernant la coronelle lisse sont difficiles à obtenir car c’est un animal discret.
Cependant, nous pouvons affirmer que celle-ci a subi une régression de ses populations, mais également une diminution de son aire de répartition. Elle est considérée comme vulnérable dans notre région.

 

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour préserver la biodiversité des habitats naturels en Wallonie et à Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !

Avec le soutien de

Grenouilles sur les routes