Aller au contenu principal

Le GT Rainette

 

La Rainette verte Hyla arborea (Linnaeus, 1758) est un petit amphibien qui a disparu de Wallonie il y a une trentaine d’années, après un long déclin probablement démarré au XIXe siècle. Elle était autrefois répandue dans la plupart des régions wallonnes.

Naturellement principalement inféodée aux plaines inondables des fleuves et grandes rivières, elle a trouvé refuge, lors de la domestication de leur tracé, dans le bocage agricole traditionnel. Dans cet habitat secondaire, elle a trouvé les éléments structuraux requis par son écologie. Pour cette espèce, la densité et l’interconnexion de ces différents habitats représentent les éléments les plus importants pour la conservation de métapopulations viables à long terme.

La Rainette verte est une espèce pionnière particulièrement dynamique. Son espérance de vie est faible (rarement plus de cinq ans dans la nature) mais elle produit de nombreux jeunes. La disparition des mares agricoles et la fragmentation des habitats ont fait fortement décliner les populations de rainettes vertes, principalement dans le nord et l’ouest de son aire de répartition. Toutefois, à la fin du XXe siècle, alors que la Rainette venait de disparaître de Wallonie, une meilleure compréhension des besoins de l’espèce et la mise au point de techniques de gestion spécifiques ont permis, notamment en Flandre et aux Pays-Bas, de redresser spectaculairement des populations relictuelles.

Le Groupe de Travail « Rainettes » du pôle herpétologique Raînne de Natagora s’est donné pour objectif d’élaborer et de mettre en œuvre un programme de réintroduction de la rainette verte en Wallonie, sous réserve de l’obtention de toutes les autorisations nécessaires. Ce programme s’engage à respecter les recommandations de l’UICN en matière de réintroductions animales.

Des fragments de pontes seront collectés dans plusieurs populations florissantes du Limbourg. Ils seront mis en élevage afin d’assurer aux œufs puis aux têtards des taux de survie largement plus importants qu’en milieu naturel.

Un programme annuel de suivi des populations réintroduites et de leurs habitats sera mené dès les premiers lâchers, selon une méthodologie appropriée à l’écologie de l’espèce. Le rapport final du projet évaluera la réussite à court terme du projet et devrait pouvoir dégager des perspectives à plus long terme dans les sites concernés par la première phase. Il proposera le cas échéant un programme à plus large échelle afin de redéployer des populations dans d’autres régions en Wallonie.

Ce projet vise plus qu’ajouter numériquement une espèce en Wallonie. Outre son côté sympathique, la rainette verte doit surtout être considérée comme une espèce parapluie de la biodiversité des milieux agricoles. Ses exigences écologiques particulières, sa sensibilité à la pollution et ses milieux terrestres (dont les haies) et aquatiques (dont les mares) la désignent également comme un excellent bioindicateur d’un environnement agricole de qualité, que des politiques de plus en plus volontaristes tentent de restaurer. Ses besoins stricts en termes de connectivité entre les sites permettent également de mettre à l’épreuve la fonctionnalité du réseau écologique en cours de restauration.

Coordinateur du projet : Charles Carels (charles.carels@gmail.com)

Partager sur :Email

Soutenez Natagora

Vous aimez la nature ? Aidez-la !

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Apportez votre voix à la nature en devenant membre de Natagora et soutenez activement nos actions en rejoignant notre groupe de travail.
 

JE DEVIENS MEMBREJE VOUS REJOINS

Faire un don

Vos dons rendent possibles toutes les actions de notre groupe de travail en faveur des amphibiens et reptiles. Déductibilité fiscale à partir de 40 € de dons par an.

JE FAIS UN DON