Aller au contenu principal

 

Un jardin pour l'herpétofaune

Un jardin, aussi petit soit-il, peut-être un véritable écrin de verdure pour notre herpétofaune. Dans un contexte de fragmentation et de destruction des milieux naturels, les jardins peuvent constituer un lieu de vie ou un refuge bienvenu pour les reptiles et les amphibiens. En effet, ces derniers souffrent de ne plus trouver les (micro)habitats qui leur conviennent et de ne plus pouvoir circuler librement dans la nature. Quelques aménagements suffisent pourtant à leur offrir à la fois le gîte et le couvert.

Quelques conseils pour faire de votre jardin un lieu d'accueil

 
  • Maintenez une ou plusieurs zone(s) sauvage(s)

En offrant quelques mètres carrés à la nature sauvage, c'est-à-dire sans intervention humaine, vous rendez possible l'épanouissement d'une flore spontanée. Le développement d'une friche dans un coin calme et ensoleillé de votre jardin sera susceptible d'attirer certains reptiles. Si cette zone est boisée, elle constituera un abri hivernal idéal pour les amphibiens.

  • Aménagez des abris

Dans les zones les plus sauvages de votre jardin, installez des abris, tels que des tas de bois, de pierres, de tuiles, de tôles ou de vieux pots de fleurs cassés. S'ils sont bien exposés au soleil, ils attireront certaines espèces de lézards ou de serpents qui y trouveront un refuge salutaire, ainsi qu'un lieu idéal pour leur thermorégulation. Les lézards apprécient également les vieux murs présentant de nombreuses anfractuosités et fissures. Lorsque les abris sont placés à l'ombre ou dans des coins humides, ils attireront davantage les amphibiens qui s'y abriteront par temps secs et chauds en été ou lors des gelées hivernales.

  • Créez un tas de compost

Un compost est un élément essentiel du jardin. Il vous permet de recycler tous vos déchets organiques et de produire un engrais naturel pour vos plantes ornementales et potagères. Mais surtout, il abritera la vie ! Sous l'effet de la décomposition des matières organiques, la température s'élèvera, ce qui intéressent tout particulièrement les couleuvres à collier et les orvets fragiles qui pourront utiliser votre compost comme site de ponte / de mise bas. Pour permettre aux reptiles de s'installer dans le tas de compost, il est utiles de l'installer dans un endroit ensolleillé, à côté d'abris ou d'une zone sauvage (friche, haie, talus, etc.). Il est par ailleurs conseillé de disposer des branchages à la base du tas pour permettre aux lézards et aux serpents de s'y glisser. Pour un compost attractif, n'hésitez pas à accumuler beaucoup de matières végétales pour obtenir un gros volume !

  • Installez une ou plusieurs mare(s)

La mare est évidemment primordiale pour accueillir les amphibiens. Si les conditions d'accueil sont respectées, ils viendront y pondre chaque année. Les plans d'eau sont aussi susceptibles d'attirer la Couleuvre à collier. Pour en savoir plus sur la création de mares accueillantes pour l'herpétofaune, cliquez ici !

  • Evitez les tontes rases et les pesticides

Si vous désirez tondre (ou faucher, c'est encore mieux) une partie de votre jardin, il est préférable de le faire par temps chaud l'après-midi, car les animaux seront plus prompt à la fuite, ce qui évitera les accidents. Pour éviter de blesser les animaux, il est également conseillé de régler la hauteur de coupe de la lame de la tondeuse au maximum.

Il va sans dire que les pesticides sont nocifs pour toute forme de vie, et particulièrement pour l'herpétofaune (la peau nue des amphibiens est une porte ouverte à l'assimilation de produits dangereux). Ne pas y avoir recours, c'est permettre le développement d'une faune et d'une flore en bonne santé. Les amphibiens et les reptiles vous en seront reconnaissants en s'installant dans votre jardin !

  • Limitez la prédation des chats

Les chats sont aujourd'hui omniprésents autour des habitations humaines. Ce sont malheureusement de redoutables prédateurs pour nos reptiles et nos amphibiens. Il peut donc être utile de réfléchir l'aménagement de votre jardin (ses abris, sa mare, ses zones sauvages) afin de limiter autant que possible l'accès et la prédation des félins.

Envie de plus d'informations ?

Partager sur :Email

Soutenez Natagora

Vous aimez la nature ? Aidez-la !

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Apportez votre voix à la nature en devenant membre de Natagora et soutenez activement nos actions en rejoignant notre groupe de travail.
 

JE DEVIENS MEMBREJE VOUS REJOINS

Faire un don

Vos dons rendent possibles toutes les actions de notre groupe de travail en faveur des amphibiens et reptiles. Déductibilité fiscale à partir de 40 € de dons par an.

JE FAIS UN DON