Aller au contenu principal

Lézard des murailles

Podarcis muralis

Identification

C’est un lézard à la silhouette élancée, à la longue queue effilée et aux pattes fines à longs doigts. Il mesure en moyenne entre 18 et 20cm de long.
Sa coloration varie dans les tons bruns, plus rarement gris.
Bien que les dessins sur sa robe  soient différents d’un individu à l’autre, on peut généralement le reconnaître grâce à certaines caractéristiques récurrentes : 
 - Les femelles et les juvéniles portent le plus souvent une bande longitudinale continue de couleur brun foncé sur les flancs entourée de bandes blanches. Une ligne dorsale foncée discontinue est régulièrement observée.
 - Chez le mâle, les dessins des flancs sont composés d’un enchevêtrement de taches noires discontinu.

Biologie

Les lézards des murailles sortent d’hivernation dans le courant du mois de mars, avec le retour de températures plus clémentes.
Au printemps, les mâles, facilement observables à cette époque de l’année, se livrent à de fréquents combats.
Aux mois d’avril/mai ont lieu les accouplements qui aboutiront à la ponte entre fin mai et juillet. Les œufs sont pondus dans un trou creusé dans le sol ou sous une pierre, où ils écloront fin juillet.
L’hivernage reprend dès le mois d’octobre.

Comportement

Il est aisé de l’observer lors de journées ensoleillées car il aime prendre des bains de soleil sur les vieux murs et les affleurements rocheux.
Il est peu craintif et assez curieux.
Agile et vif, il est le meilleur grimpeur de nos lézards.

Régime alimentaire

Le lézard des murailles est opportuniste, c'est-à-dire qu’il se nourrit des petits invertébrés qu’il rencontre sur son chemin. Il s’agit le plus souvent de coléoptères, d’araignées, de mollusques, de vers, de papillons ...

Habitat

Le lézard des murailles est peu exigeant mais recherche généralement un habitat rocheux bien ensoleillé.
En Wallonie, son environnement correspond généralement aux affleurements rocheux, carrières (souvent désaffectées), voies ferrées, vieux murs mal cimentés, ruines, cimetières ou talus de route.

Situation actuelle de l'espèce

L’abondance de l’espèce est variable selon les régions et sites. Il abonde surtout dans les grandes vallées. Son statut est considéré comme quasi-menacé en Belgique.

Les espèces de reptiles

Lézards     Serpents

 

Partager sur :Email

Soutenez Natagora

Vous aimez la nature ? Aidez-la !

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Apportez votre voix à la nature en devenant membre de Natagora et soutenez activement nos actions en rejoignant notre groupe de travail.
 

JE DEVIENS MEMBREJE VOUS REJOINS

Faire un don

Vos dons rendent possibles toutes les actions de notre groupe de travail en faveur des amphibiens et reptiles. Déductibilité fiscale à partir de 40 € de dons par an.

JE FAIS UN DON