Aller au contenu principal

Lézard des souches

Lacerta agilis

Identification

Le lézard des souches est le plus grand de nos lézards, il peut mesurer entre 18 et 22 cm. Sa silhouette est trapue et sa tête massive et courte.
Le mâle, en livrée nuptiale, arbore des couleurs vertes vives sur les flancs et la tête et ne peut dès lors être confondu avec aucune autre espèce de notre faune. Les femelles et les jeunes sont généralement de couleur brunâtre, une bande vertébrale sombre ornant fréquemment le dos. Sur les flancs, des ocelles irréguliers blanchâtres bordés de brun foncé ou de noir le distinguent généralement des autres lézards.

Biologie

Le lézard des souches réapparait mi-mars après une longue période d’hivernage. Dés la fin avril/début mai, les mâles arborent une coloration verte vif et se livrent à de fréquents combats.
Ceux-ci débouchent sur des accouplements en mai et sur la ponte en juin. Dans nos régions, le lézard des souches donne 1 à 2 pontes par an comprenant de 4 à 15 œufs, pondus directement dans le sol ou sous une pierre plate.Les œufs éclosent fin juillet/début août et le lézard des souches retourne dès septembre se réfugier dans un abri où il passera la période froide.

Comportement

Comme tous les lézards, il aime prendre des bains de soleil. Peu farouche, il ressort facilement de sa cachette.

Régime alimentaire

Le lézard des souches se nourrit d’invertébrés. Il s’agit le plus souvent d’insectes (surtout de papillons et de coléoptères), de vers et d’araignées.

Habitat

Son environnement doit répondre à certaines conditions : il doit contenir des ressources alimentaires en quantité suffisante, être riche en abris (trous, pierres, galeries abandonnées, …), contenir des éléments sur lesquels prendre le soleil, des végétaux pour s’en protéger et des sites adaptés pour la ponte (terres meubles ou petites galeries abandonnées). 
En Wallonie, on retrouve le lézard des souches dans des habitats variés tels que les landes à callune, les pelouses sur sable, les pelouses calcaires, les carrières, les friches ou les abords de voies ferrées.

Situation actuelle de l'espèce

En Wallonie, le lézard des souches n’est présent qu’en Lorraine. En dehors du camp militaire de Lagland, Lacerta agilis n'est présent qu'en très petit nombre sur une cinquantaine de sites. Au cours des dernières décennies, plusieurs populations ont disparu, principalement suite au reboisement ou au comblement d'anciennes carrières, à l'urbanisation de friches, aux travaux de modernisation menés sur certaines voies ferrées...

Sa répartition est donc de plus en plus réduite et fragmentée, ce qui fragilise l’espèce. Il est considéré en Belgique comme « en danger ».

Quelques liens utiles

Vous pouvez télécharger :

Les espèces de reptiles

Lézards     Serpents

 

Partager sur :Email

Soutenez Natagora

Vous aimez la nature ? Aidez-la !

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Apportez votre voix à la nature en devenant membre de Natagora et soutenez activement nos actions en rejoignant notre groupe de travail.
 

JE DEVIENS MEMBREJE VOUS REJOINS

Faire un don

Vos dons rendent possibles toutes les actions de notre groupe de travail en faveur des amphibiens et reptiles. Déductibilité fiscale à partir de 40 € de dons par an.

JE FAIS UN DON