Aller au contenu principal

Premier temps : repérage

L’organisation d’un sauvetage de batraciens débute tout naturellement par le repérage d’un couloir migratoire problématique et où il est nécessaire d’intervenir. Mais comment procéder pour détecter une telle zone ?

En premier lieu, il est important d’aller sur le terrain au bon moment. Les animaux se déplacent principalement la nuit et lorsque les conditions climatiques s’y prêtent. Une météo douce et humide est donc importante. Faire un repérage au milieu de l’hiver ou en pleine sècheresse ne vous apportera que peu d’observations ! D’autre part, les saisons de migrations sont les plus propices pour détecter un site, car les animaux se déplacent parfois en masse. Le printemps est donc la meilleure période, mais l’été et l’automne sont également favorables.

En deuxième lieu, il faut veiller à sélectionner des lieux intéressants. Choisir une route à travers champs ne vous donnera pas beaucoup de résultats ! Visez plutôt des chaussées traversant des milieux propices : bois, jardins, étangs et rivières, autant d’habitats favorables à nos amphibiens. Si le site de reproduction et le site d’hivernage sont de part et d’autre d’une route, il y a de forte chance pour qu’un couloir migratoire se trouve entre les deux !

Une fois la zone repérée, il est à présent important d’évaluer les risques. En effet, même si une route forestière grouille de vie la nuit venue, il ne s’agit peut-être pas d’un site très fréquenté par des véhicules. Une intervention n’est donc pas prioritaire. Les sites les plus problématiques sont donc ceux où le trafic routier et la mortalité sont importants.

Vous avez découvert un point noir et vous souhaitez mettre en place une opération de sauvetage ? Alors, nous vous invitons à lire la suite de cet article !

Second temps : mise en oeuvre

Votre décision est prise et vous souhaitez à présent mettre sur pied une opération de sauvetage ? Voici les quelques étapes à respecter.

1. Inscription et signalement du site

La toute première étape consiste à vous inscrire gratuitement et à signaler votre site. Natagora propose un formulaire très simple à compléter afin de renseigner les passages migratoires.

Lien vers le formulaire sur le Site du Volontariat de Natagora !

Quel est l’intérêt d’une telle démarche ? L’intérêt est multiple ! Le fait de signaler le site permet une meilleure visibilité pour les éventuels bénévoles qui souhaiteraient vous aider. D’autre part, en tant qu’organisateur, vous bénéficiez d’un accompagnement sous forme de conseils, de formations ou encore d’outils pédagogiques. Pour finir, en vous signalant comme "organisateur", vous et vos bénévoles êtes couverts par une assurance lors des activités de sauvetage.

Lien vers les explications sur l’assurance.

2. Prise de contact avec les autorités

La deuxième étape est de prendre contact avec les autorités afin de les informer de la démarche de sauvetage que vous souhaitez mettre en place. La commune doit être contactée au plus vite pour obtenir les autorisations nécessaires en vue du placement de panneaux ou de barrières. C’est également elle qui se chargera de placer les signalisations. La commune peut aussi être un allié précieux pour obtenir un éventuel budget, faire de la communication ou encore installer des dispositifs de sauvetage. Les personnes de contact changent en fonction des communes concernées : échevin de l’environnement, éco-conseiller ou encore service des travaux. En fonction de la situation du site et des dispositifs mis en place, il peut aussi s’avérer important de prendre contact avec la DGO2 (route nationale), le commissaire voyer (route régionale), la police, le voisinage du site, etc.

3. Constituer une équipe

Constituer une équipe de bénévoles est la troisième étape de l’organisation d’un sauvetage. Il n’y a pas de secret, l’important est de communiquer le plus efficacement possible ! En signalant le site auprès de Natagora et en contactant la commune, vous disposerez déjà d’une certaine visibilité. Cela dit, les meilleurs acteurs sont locaux, il est donc intéressant de prendre contact avec les riverains de votre site (ex : courriers, folders, affiches, etc.). Une fois l’équipe constituée, vous aurez besoin de communiquer des informations organisationnelles (ex : permanences sur le site, météo propice, etc.) et il sera alors important de trouver des canaux rapides. Les listes mail, facebook, twiter, doodle ou encore whatsapp peuvent s’avérer très efficaces.

4. Dispositif de sauvetage

La dernière étape à accomplir est la mise en place du dispositif de sauvetage. Celui-ci peut aller des panneaux de signalisation à la fermeture d’une route, en passant par l’installation d’un barrage temporaire ou très exceptionnellement par la construction d’un crapauduc. Les dispositifs doivent être choisis judicieusement en fonction de la configuration du site et du budget disponible, et être placés avec l’aval des autorités.

Vous êtes prêts ?

 

Alors, lancez-vous dans l'aventure et entourez-vous d'une équipe motivée ! Car une telle action de sauvetage de notre faune locale est aussi une belle expérience humaine riche de découvertes et de rencontres.

Mais attention, veillez aussi à respecter certaines règles de sécurité, pour vous, les autres volontaires ainsi que pour les animaux.

Et n'oubliez pas d'encoder vos observations ! Pour en savoir davantage à propos d'observation.be, cliquez ici.

Pour en savoir plus...

Il existe des documents très utiles pour vous informer plus encore au sujet des migrations et des opérations de sauvetage des batraciens :

Vous pouvez aussi vous rendre sur le site internet de Natagora dédié aux actions de sauvetage des batraciens :

Si vous avez d'autres questions concernant l'organisation d'un sauvetage, nous vous invitons à prendre contact avec le GT Migration.

Partager sur :Email

Soutenez Natagora

Vous aimez la nature ? Aidez-la !

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Apportez votre voix à la nature en devenant membre de Natagora et soutenez activement nos actions en rejoignant notre groupe de travail.
 

JE DEVIENS MEMBREJE VOUS REJOINS

Faire un don

Vos dons rendent possibles toutes les actions de notre groupe de travail en faveur des amphibiens et reptiles. Déductibilité fiscale à partir de 40 € de dons par an.

JE FAIS UN DON